Réserver une expérience avec Tourcrib

Image | Alt

Le Carnaval en Martinique en 2021

hommes d'argile - Carnaval Martinique

Le Carnaval en Martinique en 2021

Temps de lecture : 4 minutes

Le carnaval de Martinique est réputé dans le monde entier et compte parmi les plus beaux. Chargé d’histoire, unique dans son genre, métissé et populaire, il tient une grande place dans le patrimoine culturel local. Bien qu’elles se préparent sur des semaines, les festivités commencent réellement le Dimanche suivant l’Épiphanie pour se terminer le Mercredi des Cendres. Selon les années, le carnaval a lieu en Février ou en Mars.

Cette période est aussi un temps de congés et de vacances scolaires pour les Martiniquais. C’est alors un moment idéal pour vous pour découvrir l’île, tout en vivant une expérience culturelle authentique.

Le Carnaval en Martinique, c’est quoi ?

Le carnaval Martiniquais est un événement très important du patrimoine culturel de l’île aux fleurs. Tous les habitants y participent, mais pas seulement : en tant que visiteur, vous êtes aussi invité à vous joindre à cette célébration pour y vivre une aventure haute en couleur!

Pour vous aider à comprendre son fonctionnement, voici un court lexique à connaître :

Le vidé : défilé auquel n’importe qui peut participer. Vous suivrez un groupe à pied dans un rythme bien précis : d’un coup, vous vous arrêtez et dansez sur place. Puis, une fois que vous avez laissé suffisamment de distance entre vous et le groupe, vous courrez d’un coup dans un mouvement de foule vers le groupe. Puis vous vous arrêtez de nouveau. Et ainsi de suite.

Les groupes à pied : meilleur moyen de prendre part aux festivités, ils rythment les vidés en défilant dans les rues. Composés de carnavaliers et d’orchestres, chacun a sa propre identité et sa propre couleur : vous n’avez qu’à choisir celui qui vous donne le plus envie de le suivre.

Les bradjaks : vieilles voitures trafiquées, très bruyantes, décorées de couleurs vives et de slogans critiquant un fait d’actualité. Elles sont des incontournables du carnaval.

Le Roi Vaval : mannequin géant en bois représentant un thème d’actualité politique ou social – cette année, il incarnait le scandale du chlordécone. Il est le maître de cérémonie et sa réalisation est confiée à un ou plusieurs artistes Martiniquais.

La Guiablesse : veuve du Roi Vaval.

Les Nèg Gwo Siwo : association d’une vingtaine de personnes participant au vidé de Fort-de-France. Enduits de sirop de batterie et de charbon, ils représentent les Nèg’ Marrons, esclaves fugitifs qui s’enduisaient de cette composition visqueuse pour retrouver la liberté. Leur rôle lors du carnaval est de ramener l’ordre dans la foule et d’effrayer les participants.

Les Hommes d’argile : hommes et femmes se recouvrent d’argile pour prendre des poses de statues et créer des tableaux vivants.

Le Touloulou : dame élégante, couverte de la tête aux pieds et dont le masque rappelle celui du carnaval de Venise. Elle représente les femmes bourgeoises de l’époque coloniale.

D’où vient-il ?

Le carnaval de Martinique naît à Saint-Pierre en 1650 lorsque Jacques du Parquet achète l’île. Habitués aux somptueuses réceptions données par la cour royale, il décide alors d’organiser des fêtes burlesques juste avant le Carême.

Dans les habitations, les esclaves n’ont pas le droit de participer. Cependant, ils sont là pour préparer la fête, servir les invités, animer et jouer de la musique. Les soirées sont très alcoolisées et virent souvent à l’orgie. Les esclaves en profitent alors pour se retrouver en douce entre membres d’origine similaire. Et c’est ainsi que l’on voit naître un autre carnaval dans leurs quartiers (les rues cases nègres). Accompagnés de tambours, flûte des Mornes (toutoune-bambou), ti bwa… ils se transmettre les croyances de leur propre culture.

À partir de l’abolition de l’esclavage en 1848, les défilés se tiennent librement dans les rues de Saint-Pierre. La créativité des participants apparait sans limite! On voit alors naître les principaux personnages actuels du carnaval Martiniquais et les chansons sarcastiques, satires de l’actualité.

En 1902, l’éruption de la Montagne Pelée détruit la ville de Saint-Pierre et emporte avec elle le carnaval. C’est en 1906 qu’on le voit renaitre au cœur de l’île, à Fort-de-France. Dans les années 50, le Comité Actif du Carnaval s’organise et prend en charge le carnaval : les orchestres défilent sur des chars, les personnages emblématiques de Saint-Pierre sont de retour.

Puis, en 1973, les premiers groupes à pied font leur apparition avec Tanbou Bo Kannal (initialement « Le Kanaval Bo Kannal »). Nés du souhait de rompre avec l’aspect folklorique du carnaval, ils ré-intègrent ses origines africaines avec le tambour, et créent le Kalenbwa, issu du rythme traditionnel Kalenda et de musique Chouval Bwa.

Comment se déroule le Carnaval en Martinique ?

Le carnaval Martiniquais commence dès la mi-février, après l’Épiphanie. Plus qu’une célébration, on parle de « saison du carnaval ». Ainsi, tous les week-end, vous pouvez assister à des parades d’orchestres de rues et de groupes à pied déguisés. Que ça soit entre amis, en couple ou en famille, vous pourrez aussi découvrir des spectacles et des expositions. Dès le Lundi de la semaine précédant le Carnaval, vous pourrez voir défiler les enfants avec leurs écoles. Puis, du Samedi au Mercredi de la semaine précédent le Carême, vous pourrez assister aux grands défilés et soirées déguisées. Les célébrations se tiennent un peu partout sur l’île aux fleurs, avec chaque jour un thème propre.

  • Le Samedi, vous pourrez assister à l’élection des Mini-reines et des Reines du carnaval.
  • Le Dimanche gras est le premier jour officiel de célébration. Vous découvrirez alors dans un gigantesque cortège musical, le Roi Vaval en tête, suivi des Reines et Mini-reines, puis des groupes à pied et des premières bradjaks. Ce jour-là, profitez-en pour vous déguiser comme bon vous semble : en effet, le thème du déguisement est totalement libre.
  • Le Lundi gras, on vous invite à vous travestir pour les mariages burlesques : les hommes, déguisez-vous en femmes, et les femmes, en hommes. Pour ce deuxième jour de festivités, vous aurez l’occasion de rencontrer les Neg Gwo Siwo et les Hommes d’argile notamment.
  • Le Mardi gras, vous pourrez commencer par défiler en pyjama dès 5h du matin, puis enchaîner avec le décollage, première goutte d’alcool absorbée le matin à jeun, avant la dégustation du boudin créole. L’après-midi, vous vous déguiserez en rouge et noir, car c’est le jour du défilé des diables rouges. C’est aussi le jour où la célébration est à son comble.
  • Le Mercredi des Cendres est le dernier jour des festivités, le dernier jour du Roi Vaval. Vous arborez les couleurs du deuil de Martinique, le noir et le blanc. Vous allez assister à l’oraison funèbre du Roi Vaval, qui reprend des thèmes d’actualité locaux faisant polémique. Puis en fin de journée, on le brûle sur la place publique, marquant ainsi la fin du carnaval et le début du Carême.

Notez que pendant toute la durée du carnaval, vous ne pourrez pas circuler ni vous stationner dans le centre-ville de Fort-de-France. Pour vous restaurez, ne comptez pas sur les restaurants également fermés, mais plutôt sur l’authentique cuisine de rue!

En nou ay !

Le prochain Carnaval se déroulera du samedi 13 février au mercredi 17 février 2021. Que vous vous trouviez au cœur de l’île ou ailleurs, vous pourrez assister aux festivités. En effet, bien que l’épicentre se trouve à Fort-de-France, il rivalise de plus en plus avec la Parade du Sud. De plus, le carnaval Martiniquais se déroule sur toute l’île, avec divers moyens et diverses importances. Avant votre séjour, consultez le programme des festivités pour ne rien manquer et vous préparer à cette aventure unique et conviviale !

Si vous ne pouvez être sur place, vous pourrez vous consoler en visionnant le carnaval sur Youtube.

Poster un commentaire