Réserver une expérience avec Tourcrib

Vignette des activités en nature
Vignette des activités culturelles
Vignette des activités d'excursion en mer
Image | Alt

La Montagne Pelée, le volcan de la Martinique

Photo de la Montagne Pelée prise par le photographe Youri

La Montagne Pelée, le volcan de la Martinique

Temps de lecture : 5 minutes

Du haut de ses 1397 mètres d’altitude, la Montagne Pelée est le point culminant de la Martinique. C’est le seul volcan toujours actif de l’île. Il est situé au nord de la Martinique avec, à ses pieds, la ville de Saint-Pierre qui a souffert du passé sulfureux du volcan. Aujourd’hui plutôt tranquille, la Montagne Pelée est devenue une expérience incontournable pour les amoureux de nature et de randonnée.

Retour sur l’histoire du volcan

Le volcan a une histoire tristement agitée qui mérite que l’on s’attarde un peu dessus…

La première éruption volcanique de la Montagne Pelée date de l’an 1300. Le volcan a été secoué par plusieurs autres éruptions au fil du temps.
L’éruption qui, encore aujourd’hui, reste gravée dans les mémoires est celle du 8 mai 1902. Elle a dévasté la commune de Saint-Pierre, alors poumon économique et culturel de la Martinique. Cet événement tragique a détruit la ville et fait près de 30.000 morts. Seuls deux survivants ont été recensés dont un prisonnier sauvé par les murs épais de son cachot : Louis-Auguste Cyparis.
Cet événement tragique a même donné son nom à un type d’éruption volcanique, à la fois imprévisible et virulente, appelée éruption péléenne.
Cette catastrophe était le début d’une phase éruptive qui repris en 1929. Cette fois-ci, l’éruption n’a heureusement pas fait de victimes grâce à la surveillance du volcan et à l’évacuation de la population.

Aujourd’hui, même si le volcan est encore actif, aucune éruption n’a eu lieu depuis 1929.
Il est d’ailleurs surveillé de très près par les sismographes de l’Observatoire du Morne des Cadets. Alors, rassurez-vous, vous pouvez vous lancer sans craintes dans l’ascension de la majestueuse Montagne Pelée !

La Montagne Pelée, une randonnée incontournable

La Montagne Pelée est un must à ne pas manquer lors de votre séjour sur l’île aux fleurs.
Néanmoins, il faut être bon marcheur, car même si le dénivelé est moyen dans l’ensemble et la marche n’est pas très longue, la pente peut être très raide, ce qui rend l’ascension plutôt éprouvante.

La végétation de la Montagne Pelée est luxuriante et très variée. Ceci est dû aux différences d’altitude et au climat particulier qui y règne : pluie, climat tropical et un brouillard permanent au sommet. Sa biodiversité est impressionnante, plus de 2200 hectares de la Montagne Pelée sont classés en RBI (Réserve Biologique Intégrale) et abrite plus d’un tiers des espèces endémiques des petites Antilles.

La meilleure période pour s’y rendre est la période sèche (fin novembre à mi-juin), car vous aurez plus de chance d’avoir du beau temps.
Dans tous les cas, pour mettre toutes les chances de votre côté, il vaut mieux commencer tôt, très tôt !
Nous vous conseillons de partir de nuit, 1h avant le lever de soleil, équipés de votre lampe torche, pour éviter les nuages qui s’accrochent au sommet des 10h du matin. Vous arriverez ainsi au sommet avec les premiers rayons de soleil, les lumières du petit matin étant particulièrement belles !

À noter qu’après le premier refuge, accessible par la route, il n’y a aucun point de ravitaillement. Equipez vous bien avant de partir !
Armez-vous de bonnes chaussures, d’une casquette, de crème solaire et d’un coupe-vent imperméable particulièrement utile en fin de parcours.
Mais surtout, prévoyez suffisamment d’eau (2 litres/personne) et de la nourriture ou des snacks pour pallier les coups de fatigue.

Il existe trois sentiers pour grimper jusqu’au sommet : l’Aileron côté Morne Rouge, Grande Savane côté Caraïbes et Grand Rivière côté nord.
Votre choix dépendra surtout de votre condition physique. Quel que soit le parcours emprunté, la vue au sommet est la plus belle des récompenses !

L’ascension par le sentier de l’Aileron

Le sentier de l’Aileron est le plus emprunté car c’est le plus court (2,5km) et le plus simple. Il s’agit d’une randonnée plutôt classique d’un point de vue difficulté. Il faut compter environ 4h à 5h de marche avec entre 600 et 700m de dénivelé. Le départ se fait depuis le parking de l’Aileron à 820 mètres d’altitude, pour le rejoindre il faut conduire 2 km après Le Morne Rouge, vers Ajoupa-Bouillon et prendre ensuite la route de l’Aileron jusqu’au parking.

La première étape de la marche est le dôme de l’Aileron à 1107 mètres, puis le plateau des Palmistes à 1223 mètres et enfin le site de la Caldeira. Nous vous conseillons d’admirer le lever de soleil depuis le plateau des Palmistes puis de continuer jusqu’au sommet accompagnés des premières lumières du jour. La fin de la randonnée est au Chinois, le Dôme qui s’est formé en 1929, à 1364 mètres. Au sommet, il n’y a pas un mais bien deux dômes imbriqués qui font suite aux différentes éruptions.

L’ascension par le sentier de Grande Savane

L’ascension par Grande Savane est moins fréquentée, plus longue mais sûrement plus intéressante pour les habitués. Le départ se fait au bout de la route qui mène à Grande Savane, au-dessus du village du Prêcheur à 650m d’altitude. La randonnée commence dans la jungle et surplombe la mer des Caraïbes tout le long de l’ascension.

Il vous faudra environ 4 heures de marche aller-retour pour venir à bout de ce sentier de 3,5 km de long et 470 mètres de dénivelé. A l’arrivée à la Caldeira, vous pourrez profiter d’une superbe vue sur Saint-Pierre. De plus, vous pourrez atteindre le 3ème refuge et terminer également au Chinois, avant de redescendre tranquillement.

L’ascension par le sentier de Grand’Rivière

Le sentier Grand Rivière est le plus difficile techniquement. Il y a deux points de départ possibles. Pour la première option, vous devez rejoindre l’Habitation Beauséjour située dans la commune de Grand’Rivière à 100 mètres d’altitude. Cette randonnée fait 8km et dure environ 9h aller-retour avec un dénivelé de 1300 mètres.
Certains passages sont assez rudes mais les paysages en valent le coup.
Vous emprunterez des petits chemins au milieu des plantation de cannes à sucre et bananes jusqu’à la maison du Moine, à 1300 mètres.

Il est bien sûr possible de continuer ensuite jusqu’au Chinois. La deuxième option part du village de Macouba et rejoint le premier sentier au niveau de la Savane Anatole. Le sentier fait également 8km, 9h de marche environ et 1220 mètres de dénivelé.

Saint-Pierre

Après votre aventure à la Montagne Pelée, pourquoi ne pas visiter Saint-Pierre dont l’histoire est intimement liée à l’activité du volcan ? Si vous vous intéressez à l’histoire, la visite de Saint-Pierre est une expérience très émouvante. Saint-Pierre, classée ville d’Art et d’Histoire, a su renaitre de ses cendres et compte aujourd’hui beaucoup sur le tourisme pour se relever. Après la catastrophe de 1902, les Martiniquais, attachés à leur terre, ont tout fait pour reconstruire la ville et la ville compte désormais environ 5 000 habitants.

On peut toujours observer les vestiges de l’église du Fort, de l’ancien théâtre, du cachot de Cyparis et bien plus.

Alors, prêts pour l’aventure ?

Poster un commentaire

Résoudre : *
30 ⁄ 30 =